chambre funéraire

Mur nord

On peut en contempler une vue d'ensemble sur la représentation de J.C. ci-dessous.
Comme on le voit, il existe trois scènes différentes. À gauche (est symbolique) Sennefer et Meryt font adoration aux dieux funéraires ; au centre se trouve la représentation du chapitre 151 du Livre des Morts ; à droite, le couple est purifié par un prêtre-sem. La vigne du toit descend sur la partie haute de la totalité du mur, et se prolonge parfois dans les scènes.

1) - La scène de gauche : adoration des dieux funéraires

Comme sur le mur sud, nous retrouvons ici une scène d'adoration divine, avec le couple défunt adorant Osiris qui est, cette fois, associé à Anubis. Les deux dieux sont assis sous un pavillon sur d'archaïques sièges cubiques bas où sont dessinés un emblème sema-taouy, le signe symbolisant l'union de la Haute et de la Basse Égypte, et donc le pays tout entier. Le pavillon est dressé sur le signe hiéroglyphique biseauté Maat (justice, vérité, ordre du monde, …). Du toit pendent des grappes de raisin.
La peau d'Osiris est cette fois ocre, indiquant qu'il est revenu à la vie. Il porte de nouveau sa couronne Atef, mais n'a plus le sceptre Ouas, seulement le fouet et la crosse. Derrière lui se tient Anubis, avec sa tête de canidé noir traditionnelle. Il étend ses deux mains entre la partie basse de la poitrine et la tête, en signe de protection ().
Le texte du dessus identifie quatre fois Osiris et une fois Anubis : "Osiris, seigneur de l'éternité, le grand dieu. Osiris, seigneur de Bouto (autre ville sainte dans le Delta). Osiris, seigneur de l'Ouest. Osiris, roi des Vivants (= les morts). Anubis, premier du pavillon divin, l'Imy-out (=celui qui est dans ses bandelettes), seigneur de Ta-Djeser."

Juste devant le pavillon, un bouquet de trois fleurs de lotus, dont deux encore en bouton, repose une petite table. Sennefer est vêtu comme sur les autres parois, et se tient debout, mains levées. Il porte ses bijoux usuels, mais pas son pendentif. Il est suivi de "Sa compagne, qu'il aime, qui est dans la place de son cœur, la maîtresse de maison, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix" dans une attitude identique, un sistre pendant à la saignée du bras gauche. Le texte d'accompagnement dit : "Faire adoration à Osiris, se prosterner devant Imyout, seigneur de Ta-Djeser, le maire Sennefer Juste de voix. Salut à toi [Ô] dieu auguste, seigneur de Ro-Setaou, maître de Djedou (= Busiris, ville sainte du Delta), grand en Abydos, le souverain qui règne pour l'éternité ! Viens adorer les belles choses chaque jour". La vigne souligne harmonieusement le haut du texte et descend jusqu'à terre derrière Meryt.

2) - La scène médiane : le chapitre 151 du Livre des Morts

Il prend place au sein d'un vaste carré subdivisé par de gros traits jaunes cerclés de noir en zones plus petites. L'ensemble, qui représente la chambre funéraire et ses parois, est bien équilibré, comme nous le montre l'image de gauche, à laquelle il faut se référer tout au long de ce paragraphe.

a) - Au centre

Anubis se tient debout à côté de la momie qui repose sur un lit funéraire. Par ses passes magiques, il lui réchauffe le cœur. Sous le lit se trouve l'oiseau Ba, qui représente la partie mobile de l'individu, qui pourra entrer et sortir de la nécropole. Dans le texte il est question du Ba vivant et de la respiration du maire.
Le texte d'accompagnement est endommagé : "Paroles dites par Anubis, celui qui est dans la place de l'embaumement, à la tête du pavillon divin, [à] l'osiris, le maire Sennefer, juste de voix […]."

b) À droite et à gauche

Chacune dans un rectangle, sont agenouillées Isis (aux pieds) et Nephtys (à la tête). Les deux déesses veillent sur le défunt, comme elles avaient veillé sur leur frère commun, Osiris, qui était aussi mari pour la première, amant pour la seconde. Toutes deux poussent un signe Shen, symbole de protection, tout en se lamentant :
"- Paroles dites par Isis à l'osiris, le maire, Sennefer, juste de voix : 'je suis venue comme ta protection. J'ai ventilé l'air à ta narine, le vent du nord qui vient d'Atoum. J'ai éclairci ta gorge. Je t'ai fait devenir un dieu, tes ennemis sont tombés. Puissent-ils ne plus exister.[Puisses-tu être justifié dans la barque de Ra. Puisses-tu être puissant devant Geb. Puisses-tu être stable devant Osiris'.]"
-"Paroles dites par Nephtys : 'j'ai entouré mon frère, l'osiris, le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix. Je suis venue pour être ta protection. Ma protection est autour de toi éternellement. Ton appel a été entendu par Ra et tu as été absous par les dieux. Dresse-toi, afin que tu puisses être absout en raison de ce qui a été fait contre toi. Ptah a renversé tes ennemis. Tu es le fils de Hathor, ordonnant de faire ce qui doit être fait. Ta tête ne tombera pas, pour l'éternité.' "

c) - Aux quatre angles du rectangle central

Dans des espaces en "L", se tiennent les quatre Enfants d'Horus, auxquels nous avons déjà consacré un . Veuillez vous y reporter pour plus de détails. Des répliques de leurs têtes servaient probablement de bouchons aux quatre vases canopes.

En haut, à gauche, nous trouvons Amsyt, à tête de singe, avec ce texte : "Paroles dites par Imsety : 'je suis ton fils, Osiris maire Sennefer, juste de voix. Je suis venu pour être ta protection. J'ai fait que ta maison soit constamment florissante;"

En haut, à droite, se trouve Hapy à tête de faucon, avec ce texte : "Paroles dites par Hapy : 'Osiris, Maire, Sennefer, juste de voix. Je suis venu afin d'être ta protection, et que je puisse réunir pour toi ta tête et tes membres. J'ai massacré pour toi tes ennemis sous toi. Je t'ai donné ta tête, pour l'éternité."
Les deux oiseaux Ba se sont éloignés de la momie : ils pourront voleter hors de la tombe pour retrouver les lieux de la vie sur terre, revoir la famille et ensuite rapporter à la momie les doux souffles de la brise, ou la substance des offrandes.
Du côté droit, le Ba regarde à l'est l'ascension du soleil levant: "Paroles dites par le Ba vivant : 'Il loue Ra quand il se lève dans l'horizon il y a une erreur de copie du scribe qui aurait du écrire 'quand il se lève en vie dans l'horizon de l'est' (il y a deux horizons pour les anciens Égyptiens) du ciel, dans le cours de chaque jour, par le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix".
À gauche, le Ba regarde vers l'ouest, vers le couchant : "Paroles dites par le Ba vivant : 'Adorer Ra lorsqu'il se couche en vie dans l'horizon occidental du ciel, dans le cours de chaque jour, par le maire Sennefer' ".

En bas, à gauche, se tient Douamoutef à tête humaine, avec ce texte : "Paroles dites par Douamoutef : 'Je suis ton fils, Osiris, maire, Sennefer, juste de voix. Je suis ton fils Horus, ton bien aimé. Je suis venu pour protéger mon père Osiris de la main qui l'a blessé. Je l'ai placé sous tes deux pieds, pour l'éternité' ".

En bas, à droite se tient Qebehsenouef à tête de chacal, avec le texte : "Paroles dites par Qebehsenouef : 'Je suis ton fils, Osiris, maire, Sennefer, juste de voix. Je suis venu afin d'être ta protection. J'ai rassemblé tes os pour toi. J'ai préparé tes membres pour toi, j'ai apporté ton cœur pour toi' ".
Nous retrouverons à nouveau les enfants d'Horus sur le linteau reliant les piliers.

Dans les deux coins inférieurs, nous trouvons aussi des ouchebtis (ou chaouabtis, serviteurs qui doivent remplacer le défunt pour d'éventuelles corvées dans l'au-delà) :
- À droite, du côté d'isis, le texte dit : "Le lumineux, le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix, il dit : 'Oh shaouabti, si le maire Sennefer, juste de voix' est désigné pour faire tout travail qui doit être fait dans la nécropole par un homme en service, pour agrandir les champs, pour irriguer les berges, pour transporter le sable d'est en ouest, (tu diras) alors me voici !' "
- À gauche, du côté de Nephtys, le texte est identique. Par manque de place, le scribe en a inscrit la fin dans la bande jaune. Aux deux génies du bas sont associées, dans le même espace, deux figurines momiformes, qui sont des chaouabtis.

d) - Entre les espaces en "L"

Les quatre amulettes associées aux briques magiques y sont représentées aux quatre points cardinaux. Ces briques, faites d'argile crue, sont destinées à être enfouies chacune dans une niche de la paroi de la chambre funéraire.
Les amulettes, souvent inscrites de formules incantatoires, ont des fonctions protectrices. Rappelez-vous que nous en avons déjà rencontré une dans le mur sud.

En partant du sommet (ouest) dans le sens des aiguilles d'une montre, nous trouvons :

Le pilier Djed, qui symbolise la stabilité de chaque défunt redressé, la restauration du défunt, le maintien de la création. Le texte dit : "L'osiris, le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix. Je suis venu enquêter, fais demi-tour, toi dont le visage est caché. Je suis celui qui se tient derrière le pilier Djed, j'écarte les massacreurs"

Une figurine momiforme, avec le texte : "Bonnes sont les vertus de ton nom, éternellement, dans ta belle maison d'éternité, Osiris Sennefer, juste de voix".

Le chacal d'Anubis, cette fois redressé et anthropomorphe : "Sois vigilant, osiris, maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix. Sois vigilant Anubis […] autour de ta tête repousse[…]."

La flamme, qui est accompagnée du texte suivant : "Pour la protection de tes membres je suis efficient. J'ai mis le feu à la colline. J'étais l'œil d'Horus admirant sa beauté, l'osiris Sennefer".

3) - La scène de droite : purification par un prêtre-sem

Elle marque le début du rituel d'ouverture de la bouche. Pour une raison inconnue et étrange, vu son importance, Sennefer a choisi de ne pas faire figurer toute la cérémonie, qui est donc 'compactée' a cette unique scène.

Le prêtre-sem est vêtu d'un pagne surmonté d'une jupe blanche, la peau de félin traditionnelle barrant son torse () ; il effectue la cérémonie avec un vase nemset duquel s'échappe un filet d'eau qui va se dédoubler pour entourer Sennefer et son épouse. Dans le texte correspondant, il invoque tour à tour Horus, dieu du sud, Seth, dieu du nord, Thot, dieu de l'ouest, et Sepa, dieu de l'est.

s'adresse aux quatre points cardinaux :
"Paroles à dire, quatre fois : 'ta double purification est comme (celle de) Horus, à ton tour ; ta double purification est comme Seth, à ton tour ; ta double purification est comme Thot, à ton tour ; ta double purification est comme Sepa, à ton tour. À ton tour la purification, Osiris, maire, Sennefer, dans sa maison de justification, sa belle maison d'éternité' ".
Sepa est une divinité peu connue dont le nom signifie 'mille-pattes', représenté par cet insecte ou comme un corps momifié avec deux cornes. Ayant pour hypostase un animal venimeux, ce dieu était invoqué comme protecteur contre les morsures de serpent ou les piqûres de scorpion. Notez aussi que Seth, frère et meurtrier d'Osiris, peut toujours être invoqué à cette époque. Ce n'est que plus tard qu'il représentera le mal absolu.

, qui se trouve devant le sem, parle du début de la célébration du rituel de l'ouverture de la bouche : "Il (le défunt) est placé sur une colline de sable dans la maison de l'or, face au sud, nu sur la terre, ce jour où les vêtements sont derrière lui. Paroles à dire, quatre fois : 'doublement purifié, l'osiris maire Sennefer, juste de voix (et) la maîtresse de maison Meryt.' " Le texte est déconnecté de la représentation, puisqu'il s'adresse à une momie.

Le couple () est vêtu à l'identique, mais cette fois la robe de Meryt découvre le sein. Tous deux portent de grandes boucles rondes en or à leurs oreilles. Les bracelets de Meryt sont travaillés en un cloisonné de pierres de couleur, peut-être sur un squelette en argent. Sa perruque, très élaborée, est entourée d'une composition florale d'où s'ouvre vers l'avant une fleur de lotus.
Sennefer a retrouvé son pendentif en double cœur ; un visiteur a écrit 'Alexander' dans celui de droite, en hiéroglyphes (), ce qui montre que le caveau était ouvert dans l'antiquité. Dans la main droite, le défunt tient sa canne de fonction, tandis que dans la gauche il serre un bouquet de fleurs de lotus. Dans sa main droite, Meryt tient une Menat, et dans la gauche le sistre et peut-être une laitue.

Les textes :

Au-dessus de Sennefer : "L'osiris, le maire de la Ville du Sud, ayant atteint un grand âge parmi les favorisés du seigneur des Deux Terres, Sennefer, juste de voix".

Devant lui : "Venir en paix (par) le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix, en suivant ce dieu auguste, Amon, seigneur du trône des Deux Terres, quand il se rend de Karnak pour se reposer à Henqet-ankh, son cœur est joyeux de suivre son seigneur et de reposer dans sa tombe, ta (faute, 'sa') maison d'éternité." Henqet-ankh, 'la place d'offrandes et de vie' désigne probablement le temple de millions d'années (improprement appelé 'mortuaire') de Thoutmosis III.

Au-dessus de Meryt : "La maîtresse de maison, qu'il aime, la chanteuse d'Amon, Meryt".

Devant elle : "Venir en paix pour faire des louanges dans la maison d'Amon, par la chanteuse d'Amon, Meryt".

Mur est

Au milieu s'ouvre l'entrée depuis l'antichambre. Trois scènes se partagent la paroi, une à gauche et deux à droite.
Grâce à la reconstitution de J.C. ci-dessous, on voit qu'une frise de khakherous doublé d'une frise égyptienne surmonte la plus grande partie de la scène de droite, le reste étant décoré d'une longue treille de vigne, que l'artiste a incurvée sur la zone centrale.
Cette paroi est très bien préservée, et on y discerne des détails étonnants.

1) - À gauche de la porte

Un prêtre–sem fait de la main gauche un encensement, de la droite une lustration, et on devine encore l'eau qui ruisselle d'une aiguière-hes sur les offrandes empilées sur la plus petite des deux tables qui se trouvent devant lui.
À côté de celle-ci, on peut lire l'énumération : "1000 pains, 1000 bières, 1000 bétails, 1000 oiseaux, un millier de toutes bonnes choses pures, pour ton Ka". Entre le pied de la grande table et les jambes de Sennefer : "Une offrande journalière pour ton Ka, maire Sennefer, juste de voix".
Une longue inscription commence devant le sem et se poursuit derrière lui, expliquant la scène : "Faire des libations et brûler de l'encens. Ceci est ta libation, maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix, qui est devenu un osiris. Ceci est ta libation. Tu vas vers Horus, tu vas vers ton fils. Je suis venu. J'ai apporté l'œil d'Horus. Ton cœur est frais (= satisfait) de cela. J'ai apporté ceci pour toi, sous tes pieds, sous tes sandales".

Sennefer et Meryt sont assis côte à côte, sur deux sièges séparés, habillés comme à l'accoutumée (). Comme à d'autres endroits, on remarquera la représentation maladroite du couple : ce n'est certainement pas un maître qui a œuvré ici, et cela pose le problème du nombre d'artisans qui ont travaillé aux peintures. Les défunts tiennent tous deux une fleur de lotus ouverte, symbole de renaissance. Celle de Sennefer se recourbe jusqu'à sa narine.
Sous le siège de Meryt se trouvent deux vases hauts, dont le contenu reste indéterminé.
Le texte au-dessus de la scène dit : "Le maire de la Ville du Sud, le favorisé d'Amon, Sennefer, juste de voix. Sa compagne, qu'il aime, qui a sa place dans son cœur, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix dans la nécropole".

2) - L'entrée

Une vigne simplifiée surmonte une scène hautement symbolique : le défunt entre et sort de la pièce comme il le ferait dans un temple, dont le double pylône est représenté par deux façades de tombes sur lesquelles se tient "Anubis, qui se trouve dans la place de l'embaumement, le seigneur de la nécropole" allongé, un ruban bleu vert (et non rouge comme usuellement) autour du cou ().
Entre les deux pylônes – façades se trouvent l'horizon (en fait, les deux horizons selon le sens d'où on vient…). La partie haute de cet "espace" (qui se prolonge jusqu'au sol par l'ouverture elle même) est ici occupée par un petit autel de chaque côté duquel pendent des tiges de lotus dont les fleurs, ouvertes ou fermées, reposent sur le plateau.

Au-dessus et de chaque côté de l'ouverture se trouvent six textes, qui sont des formules d'offrande.

Sur le linteau :
"Une offrande que donne le roi à Amon-Ra, roi des dieux, afin qu'ils accordent l'entrée et la sortie de son temple pour le Ka du maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix"."
"Une offrande que donne le roi à Mout, dame de l'Isherou, afin qu'elle donne vie, prospérité, santé, forme physique, faveurs et amour au Ka du maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix".

Sur le jambage sud :
"Une offrande que donne le roi à Ounnefer, le Grand dans Abydos, afin qu'il accorde le sommeil […] au maire Sennefer, juste de voix."
Une offrande que donne le roi à Anubis, le puissant parmi les dieux, premier du pavillon divin, afin qu'il donne des offrandes invocatoires de pain, bière, bétail et oiseaux pour le maire Sennefer, juste de voix".

Sur le jambage nord :
"Une offrande que donne le roi à Osiris, maître de l'Éternité, le grand dieu, afin qu'il donne […] pour le Ka du directeur des troupeaux d'Amon, Sennefer, juste de voix."
"Une offrande que donne le roi à Hathor, dame de Denderah, afin qu'elle accorde une heureuse vie au Ka du maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix".

3) - Côté droit, première scène

Située la plus près de la porte, elle montre Meryt derrière Sennefer qui se dirige vers la sortie, ce qui est précisé par le texte : "Sortir au jour". La qualité d'exécution redevient bonne, et sera encore meilleure dans la scène suivante ().

Le défunt est vêtu et paré comme nous en avons maintenant l'habitude. On remarquera que, ici seulement, l'artiste a dessiné des ondulations au niveau du ventre, dont on ne saurait dire s'il s'agit de bourrelets ou d'abdominaux ('plaque de chocolat' ?). Il tient dans sa main droite sa longue canne et dans la gauche un linge replié ; sous son collier d'or, le double cœur de son pendentif est bien visible.

La robe usuelle de Meryt a cette fois des bretelles qui couvrent le sein. Sa boucle d'oreille n'a pas de relief, étant constituée uniquement de traits rouges arciformes. On peut remarquer que le collier et les bracelets de la belle sont en parfait accord. Autour du front, par-dessus la perruque, elle porte une composition florale dont la fleur de lotus à l'avant semble fanée, ce que je ne sais pas expliquer.
Deux colonnes de texte se trouvent devant les jambes de Sennefer : "Marcher sur la terre chaque jour, par le maire Sennefer, juste de voix (et) la maîtresse de maison, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix".
Devant le visage du défunt, on lit aussi : "Sortir sur terre afin de voir le disque solaire, dans le cours de chaque jour, par le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix" et devant le visage de Meryt : "Sa compagne, qu'il aime, qui est dans la place de son cœur, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix."

4) - Côté droit, seconde scène

()

Le couple est assis à l'extrémité droite de la paroi, sur deux sièges posés sur des nattes. On retrouve de nouveau deux vases sous le siège de Meryt (en or et en argent ?). Le défunt tient dans sa main droite repliée un grand sceptre Sekhem, qui croise sa poitrine. Sa main gauche repose sur sa cuisse.
Meryt lui enserre l'épaule de son bras droit, tandis que dans sa main gauche elle tient trois fleurs de lotus, dont deux fermées. On remarquera que, cette fois, la fleur qui orne l'avant de son bandeau de front est ouverte, et son aréole mammaire visible. Toutefois, il est bien difficile de savoir si le sein est un symbole sexuel dans l'Égypte ancienne. En tout cas, d'après les textes, c'est essentiellement la perruque qui joue ce rôle.
Le texte d'accompagnement se lit : "Une offrande que donne le roi à Osiris, maître de l'Éternité, afin qu'il accorde une offrande invocatoire consistant en pain, bière, bétail, oiseau, toutes bonnes choses pures, qui proviennent toutes de son autel, dans le cours de chaque jour, pour le Ka du maire de la ville du Sud, Sennefer, juste de voix. (et) Sa compagne, son aimée, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix".