LE PROJET OSIRISNET
 
 
Toutes les personnes qui s'intéressent à l'Égypte ancienne savent que, à quelques exceptions près, les tombes sont inaccessibles de nos jours. Les remarquables volumes de Bertha Porter et Rosalind Moss ("le Porter & Moss") qui leur sont consacrés font référence, mais ils ne comportent aucune photographie.
Seul un petit nombre de tombes recensées dans le P & M ont été publiées avec une iconographie en couleur, laquelle est forcément limitée par les contraintes de l'édition papier. Des livres et des revues grand public montrent quelques images des tombes les plus célèbres, mais en dehors de cela, les ouvrages sur le sujet sont très spécialisés, souvent difficiles à trouver et chers.
Ajoutons - et c'est un élément important dans notre réflexion - que bon nombre de tombes n'ont aucune chance d'être publiées en librairie, parce qu'elles sont trop endommagées, ou ne comportent pas de scènes spectaculaires. Pourtant certaines sont des trésors pour l'amateur éclairé.

Notre projet est de présenter de manière approfondie le plus grand nombre possible de tombes et mastabas, connus et moins connus, et de les mettre gratuitement à la disposition de tous sur Osirisnet.net.

Si vous disposez de bonnes photographies de tombes ou de mastabas et voulez soutenir ce projet, contactez-nous.
 
 

'idée de départ est partie d'un constat :
Les magnifiques tombes que l'Égypte antique nous a léguées restent trop mal connues d'un grand public cultivé pourtant de plus en plus passionné par cette civilisation. Ceci est d'autant plus paradoxal qu'elles représentent un des vecteurs essentiels qui permettent de pénétrer dans l'univers des anciens Égyptiens, dans leurs croyances, mais aussi un peu dans leur vie quotidienne.
De nombreuses personnes n'iront jamais en FÉgypte.
Celles qui y sont allées, même plusieurs fois, n'ont souvent pu effectuer que des visites trop brèves de quelques tombes ; nombreux sont ceux qui aimeraient en voir plus, en savoir plus sur elles.
ourquoi les tombes égyptiennes sont elles mal connues ?
•  Tout d'abord, pour assurer leur protection, un nombre infime d'entre elles, toujours les mêmes, sont ouvertes à la visite.
•  Lorsque les photographies étaient permises, les conditions d'éclairage ont presque toujours posé problème en l'absence d'un encombrant matériel spécialisé et d'autorisations.
•  De nombreuses tombes ne sont pas publiées, ou avec seulement quelques médiocres clichés en noir et blanc. De plus, ces publications souvent spécialisées sont peu accessibles et coûteuses.
Évidemment, Instituts, Fondations, Centres ... disposent de nombreuses photographies réalisées dans d'excellentes conditions. Mais presque toutes dorment, inaccessibles, dans des tiroirs ou sur des disques durs. Exceptionnellement consultées, on peut presque dire qu'elles sont perdues pour tout le monde, ce qui est bien dommage.
•  Les reconstitutions grandeur nature, comme celle de la tombe de Toutankhamon, ne pourront concerner que quelques monuments.
sirisnet essaie de combler cette lacune, et aussi de servir de lien entre le travail des égyptologues et un public qui désire dépasser la simple vision superficielle des monuments pour une approche plus approfondie. La tombe doit non seulement pouvoir être vue, mais aussi être comprise et si possible visitée virtuellement.
Une approche multicentrique est donc proposée, associant description détaillée, iconographie pertinente et, parfois, une visite 3D, le tout dans le respect des données scientifiques.
sirisnet essaie ainsi de constituer la meilleure alternative à une visite physique des tombes d'Égypte et espère contribuer, à son niveau, à leur protection.


Newsletter
Une lettre d'information mensuelle propose un résumé des principaux évènements égyptologiques du mois écoulé, et annonce les nouvelles publications sur le site.


Remerciements
mon ami Jon Hirst, pour avoir supervisé jusqu'en 2014 la version anglaise d'Osirisnet, ainsi qu'à son successeur Peter Sullivan.
ceux qui ont amené leurs images, aidé à trouver les articles des bibliographies, ou contribué d'une autre manière :
Raymond Betz, responsable du "Groupe d'Etudes Egypte" (Lasne, Belgique)
Georges Engel dont la connaissance de la langue allemande nous rend régulièrement service.
Christian Mariais
Michel Treillet
Christiane Hachet
Alain Guilleux
(ne manquez pas son site "Alain Guilleux - Égypte")
Christiane Dispot
Cau Brualla
Serge Blanc
Gilberto Modonesi
Brigitte Goede
Daniel Malnati
Massimo Moreni
Daniel Berrube
Manna Nader, Gabana Studios Cairo (Flickr kairoinfo4u)

et bien d'autres...
e remercie particulièrement :
Bruno Sandkühler pour nous avoir autorisé a utiliser les magnifiques clichés qu'il a réalisés dans le cadre de la collection UNI-DIA-VERLAG, constituée en collaboration avec Albert Burges, Lissy Burges, Maria Burges et Frank Teichmann
u Pr Michel Guay de l'Université du Québec à Montréal qui m'a encouragé à créer ce site, et à William Hoffmann qui m'a fait faire mes premiers - et douloureux - pas dans la programmation informatique.
ux égyptologues qui ont bien voulu manifester leur sympathie et leur soutien à ce travail, qu'ils veuillent bien trouver ici l'expression de notre respect et de notre gratitude.

Osirisnet est un site sans aucun but lucratif et sans publicité

"Les hommes ne trouvent d'honneur et de prix à vivre que s'ils vouent leurs actes et leurs pensées à quelque grande entreprise avec laquelle ils puissent se confondre" Maurice Druon, "Quand un roi perd la France" (Les Rois maudits, livre 7, Ed. Plon), p. 174